Petit récapitulatif, utile pour comprendre ce nouveau concept insolite s'il vous avait échappé, après le flash mob, voici donc le wifipicning/bulle wifi. Voici son principe : on donne rendez-vous à des personnes que l'on connaît ou non, dotées d'ordinateur portable équipé d'une carte wifi (lire : wifi pour les nuls), chacune peut être accompagnée d'amis non-équipés - c'est mixte. Le but étant de tous se connecter dans un réseau local sans fil (bulle wifi) totalement autonome et temporaire (sans fil, sans électricité et non relié au Net) ouvert à tous dans des espaces publics d'une portée de 30 mètres environ. Tous ceux dont qui sont connectés sont physiquement présents dans ce périmètre. Le premier contact entre tous a lieu dans une "chat room" (salon de discussion - compatible PC/Mac) commun dans lequel on se rencontre, et on s'amuse à mélanger virtuel et réel (discuter et écrire tous ensemble, s'échanger des photos, créer, penser, etc.) géographie physique et symbolique. L'idée étant de permettre d'initier un dialogue ludique entre les personnes connectées, situées dans un même espace proche, favoriser le voisinage et la créativité. Autour de cela, on boit un verre, on picore et on discute aussi en vrai (si, si?). Comme le pique-nique, le wifipicning, est l'occasion d'un partage autour d'un lieu convivial. Ce n'est pas compliqué et c'est même ludique !

Sous un soleil radieux et estival (curieux pour une journée d'avril), le wifipicning s?est tenu sous le kiosque à musique du jardin du Luxembourg. Autour de vingt cinq à trente personnes, dont Tatiana, Sylvain Attal, Pappy Boyington, Vincent Ducrey, Et d'Orion, Seekoeur ont joué avec les bulles. Nous avons eu la visite aussi de quelques copains venus en famille ou accompagnés, sans ordinateur : Mry, Stanislas Maignant, Gromike. D'autres absents étaient accaparés par les tumultes de la campagne comme Quitterie Delmas et Virginie Votier, de Pierre-Etienne Pommier (iPOl), Rodrigo, dont nous avons regretté l'absence. Une semaine avant le premier tour, les discussions abordaient avec humour la politique, autour d'une coupe de champagne, de fraises fraîches, de macarons et chocolats. D'autant que nous sortions d'une dizaine de jours riches en événements, puisque Tatiana et moi participions au collectif pour le débat présidentiel sur le Web. Tout a parfaitement fonctionné, la bulle comme la pocket bubble (finis les caprices techniques du wifipicnic 3). L'ambiance était conviviale et chaleureuse, parmi les bullonautes on retrouvait des habitués et de nouveaux venus qui tentaient l'expérience pour la première fois. Amusant, le moment où les bulles furent servies tout le monde délaissa son ordinateur, pour discuter de visu. Ces quelques heures ont été l'occasion de faire une petite pause ludique au moment où nombre d'entre nous ont les yeux rivés sur dimanche prochain. Petit incident, les deux altistes ont été interrompues en plein récital par une gendarme qui nous expliqua que notre autorisation n?incluait pas la musique !, elle a été intraitable. Puis nous avons dû aussi interrompre soudainement le Wifi picnique à 18 h. Le service de sécurité était beaucoup plus strict que les fois précédentes, bizarre, bizarre. Cela n'a pas pour autant gâché la fête, nous avons tous continué la discussion, les ordinateurs rangés... comme de vrais gens contents de se voir. Pari gagné !